top of page
Rechercher

Aimer la lecture

Dernière mise à jour : 13 août 2021

Dernièrement, quelques parents m'ont demandé des conseils pour amener leur enfant à aimer la lecture. Cela m'a donné l'idée décrire cet article!


Pourquoi on aime lire (ou pas)?

D'abord, il faut savoir pourquoi, en général, on aime la lecture. Que ce soit pour lire des articles de journaux, des romans de science fiction ou encore des bandes dessinées, nous employons tous des stratégies de lecture qui rendent celle-ci plus plaisante. Et je ne parle pas du tout de l'action de décoder les mots, je parle plutôt de donner un sens aux mots et aux phrases lues. Décoder, c'est en fait l'ennemi numéro 1 de la lecture! C'est long, c'est dur et c'est plat!


Il existe une multitude de stratégies de lecture qui permettent aux lecteurs de mieux comprendre ce qu'ils lisent et ainsi, d'apprécier au maximum le texte lu. Un lecteur expert les utilisent tous de façon plus ou moins consciente. Par exemple, lorsque nous lisons de la fiction, nous avons tous en tête des images qui se forment et nous aident à percevoir les lieux, les personnages, les objets... Nous anticipons aussi les prochaines phrases, pages ou actions d'un personnage et surtout, la fin de nos histoires préférées, créant ainsi des attentes et parfois, de belles surprises! Même lorsque nous lisons des nouvelles ou encore des articles de revue plus scientifique, notre cerveau est actif. Il cherche à comprendre l'impact d'une nouvelle sur notre quotidien ou encore à lier l'information nouvelle aux connaissances déjà acquises. Ce ne sont que brefs exemples de stratégies de lecture qui aident à rendre la lecture pertinente aux yeux du lecteur, soit en la rendant divertissante ou encore informative.


Dans le cerveau d'un enfant qui apprend à lire, ou qui a des difficultés en lecture, son cerveau est encore en train de décoder les mots... Et le décodage, ça demande beaucoup au cerveau. Comme j'aime dire aux enfants: "Il n'y a plus de jus de cerveau disponible!" Ce jus, c'est en fait les connexions neuronales et les décharges électriques du cerveau. Lorsqu'on apprend quelque chose, notre cerveau cherche le meilleur chemin pour accomplir la tâche, mais pour cela, il doit chercher. Dans les imageries cérébrales, on voit le cerveau avec énormément de zones cérébrales illuminées, des zones qui, normalement, ne devraient pas être occupées par la tâche. C'est en devenant expert que le cerveau va réussir à inhiber ces zones et à créer un chemin (un réseau neuronal) pour accéder directement aux neurones qui doivent s'activer pendant la tâche.


Lorsque le cerveau utilise ce chemin direct, plutôt que de chercher partout dans la tête les neurones qui conviendraient le mieux à la tâche, on recommence à avoir un peu plus de jus pour faire autre chose! Les zones cérébrales qui étaient utilisées (à tort) pour décoder peuvent maintenant s'affairer à la tâche de prédire ce que le personnage fera, ou encore, de comprendre une inférence qui a une incidence sur la compréhension du texte.


Alors comment on fait, surtout si l'enfant est encore en train de décoder?

On fait apprécier la lecture différemment! On n'a pas besoin de toujours lire pour apprécier les livres et la lecture! Il existe une multitude de balados jeunesse avec des effets sonores pour stimuler l'imagination des enfants.


Certains balados sont tirés directement de livres et d'autres ont été créés spécifiquement pour une diffusion audio. Ceux qui découlent de livres pourraient être une belle façon de facilité la lecture. On fait une première écoute et après, on lit le livre. L'enfant sait ainsi de quoi le livre parle, comment les choses arriveront, quels sont les mots utilisés, etc. Sa lecture sera certainement facilité et il en ressortira plus confiant! Si l'histoire est longue, vous pourriez arrêter le balado après quelques minutes, lui faire lire les premières pages, et reprendre là où vous vous êtes arrêtés.. s'il ne se rend pas de lui-même jusqu'à la fin! Comme on dit: l'appétit vient en mangeant! 😉


Si on a le temps, on peut aussi lire ensemble. On peut demander à l'enfant de lire quelques parties, que ce soit des mots, des phrases ou une page... Rien de trop gros pour le fatiguer... On se rappelle, on veut rendre la lecture plaisante!



Lire à voix haute et lire à voix basse

Il faut prendre conscience par contre que la lecture à voix haute est demandante. Si elle est nécessaire pour s'assurer que l'enfant lit bien "gâteau" plutôt que "château", (ce qui pourrait rendre la compréhension de son texte encore plus ardue!), il faut se rappeler à quel point cela peut être demandant même pour un adulte. La compréhension d'un texte lue à voix haute peut même être compromise si le texte est assez avancé. Donc, autant pour les moments de lecture que pour l


es devoirs, il faut savoir doser et chercher l'objectif à atteindre: souhaite-t-on voir si l'enfant prononce bien les mots dans sa tête ou veut-on plutôt s'assurer qu'il comprenne bien? Ce sont deux aspects de la lecture très importants, mais à travailler séparément, surtout en début d'apprentissage ou avec un enfant qui a de la difficulté en lecture.


Même si votre enfant lit dans sa tête, on peut quand même vérifier sa compréhension. Par exemple, lors d'une lecture à deux, rien ne vous empêche de lire chacun dans votre tête et d'arrêter en bas de la page pour partager vos impressions sur ce que vous venez de lire. Cela sera même bénéfique! D'une part, vous vous assurez que votre enfant a bien compris et d'une autre, vous ajoutez peut-être à sa compréhension, en ajoutant des détails qu'il aura manqué, en clarifiant des passages, ou même, en partageant vos questions, vos attentes ou votre opinion sur ce que vous venez de lire.


Si votre enfant a beaucoup de difficultés et souhaitez qu'il lise plus, vous pourriez faire la lecture à haute voix une première fois d'un extrait ou d'une page, puis lui demander de relire dans sa tête le même passage. Expliquez-lui que la lecture à voix haute ne permet pas la même chose que la lecture dans la tête et que vous, comme lui, devez relire le passage avec votre "voix intérieure" pour bien comprendre. Partagez ensuite vos impressions sur le texte lu!



L'environnement

Faites de la lecture un moment spécial. De la même façon que nous aimons les films, parce que c'est l'occasion de nous coller (ou de s'évacher!), de manger des collations spéciales, de rire, rendez la lecture un moment familial de détente et de plaisir. Faites cuire du pop corn, mettez les coussins au sol, faites des pauses pour savoir ce qui se passent dans le livre des autres. Lisez ensemble, chacun dans sa tête et partager vos impressions. Posez des questions à votre enfant sur le sens d'un mot qu'il pourra vous expliquer, pour ainsi monter son estime et son sentiment de compétence.


D'autres petits trucs en rafale

Faites-en une routine. Le samedi matin, après le déjeuner, réservez-vous un temps pour lire dehors, tous ensemble. Partez à la bibliothèque et cherchez de nouveaux livres dans les rayons. Abonnez-vous à des revues ou des services littéraires où votre enfant recevra son propre livre! Demandez à ses grands-parents de lui écrire régulièrement des lettres! Amenez-le à vous aider pendant le repas en lui faisant lire une nouvelle recette.


Alors, vous, c'est quoi votre routine littéraire?

43 vues0 commentaire

Comments


bottom of page